mardi 8 janvier 2008

Bulle de silence

Ce matin, je me suis réveillé avec en tête une idée obsédante. Obsédante, et angoissante. Et si tout ça, tout cet environnement, tout ce qui existe à ma portée, tout ce que je vois, tout ce que je connais, et si tout ça n'était en fait qu'une prison, qu'une gigantesque prison conçue dans le but de donner l'illusion de la liberté ? Une illusion de liberté avec un arrière-gout d'ennui et de fange.

Peut être existe-t-il un monde réel, ailleurs. Un monde ou j'aurais été jugé coupable d'un acte horrible, ignoble, et où la peine maximale serait l'exil, l'exil dans une prison sans limite, sans cellule, sans barreau, enfermé dans un corps de l'age d'un nourrisson, privé de ses souvenirs et jeté dans l'univers malsain d'un scénariste pervers, chargé de créer un monde où l'enfer ne se situerait pas au delà de la mort, mais disséminé ici et la, par petites touches successives, dans chaque petite parcelle de vie.

Et toi qui lis ces lignes, qui es-tu ? L'ami intime que je crois connaitre ? Ou au contraire, peut-être es-tu chargé de me surveiller ? Peut-être ton rôle est-il de me faire souffrir, te servant de la proximité factice sensée nous lier, si, par hasard, ma vie devenait un peu trop douce, un peu trop supportable aux yeux des juges anonymes et tout puissants qui t'emploient ?


Et ces hordes d'inconnus que je croise tous les jours, dans la rue, dans les transports en commun, dans les bars sales que je fréquente... Dois-je les nommer "anonymes" ou "figurants" ?

Je ne sais pas vraiment quelle ignominie pourrait justifier un châtiment si atroce. Cela expliquerait, cependant, ce sentiment de culpabilité que je traine depuis ma naissance. Coupable d'être né...

Je me demande aussi à quoi pourrait bien ressembler le monde qui m'aurait rejeté. Tout est si absurde, glauque, et pourri, ici, que je connais le sens du mot "civilisation", mais que je suis néanmoins incapable d'en imaginer la forme. Je maitrise le concept sans pouvoir y attacher quoi que ce soit d'un tant soit peu concret. Un peu comme ce mot étrange qu'on entend dans toutes les bouches, ici. "Bonheur". Cette chimère après laquelle je cours, après laquelle tout le monde court (ou me fait croire qu'il court). L'avez-vous atteint, est-ce une chose banale, chez vous ? Ou avez vous juste réussi à minimiser son importance, vous qui peuplez le monde véritable ?

Oui. Et si tout ça n'était qu'une illusion ? Et si j'étais enfermé entre quatre murs, sur lesquelles un esprit malin aurait peint d'immenses étendues de multiples paysages ? Toutes ces questions ne me quittent plus. Comme si j'avais touché du doigt quelque chose d'important. Une punition pareille deviendrait-elle pire ou plus supportable, après en avoir appris l'existence ?

Je ne sais pas... Mais le doute s'est installé, et il ne me quittera pas. Car enfin, même si je délire complètement, une chose est sûr, toutefois, après réflexion : Vous n'êtes pas ceux que vous prétendez être. Je ne vous connais pas. Que ce monde soit réel ou non, cela ne change rien à l'affaire : vous n'êtes qu'imaginaires. Je ne peux pas vous voir : je ne perçoit de vous que les reflets troubles et travestis des projections des personnages que vous voulez incarner.

Vous êtes faux. Vous êtes des mensonges. Je ne sais pas quelle est la pire des hypothèses, entre me dire "tout ce que je vois est vrai" ou "tout ça n'est qu'une prison à grande échelle, de la taille d'une planète entière". Mais quoi qu'il en soit, les habitants de ce monde ne sont que des comédiens, dans un cas comme dans l'autre.

Ne m'approchez pas, vous n'existez pas, vous êtes des fantômes. Laissez moi à l'écart de vos faux-semblants. Laissez moi trouver la paix à l'intérieur de moi. Ici, même la musique ment. Laissez moi m'isoler dans ma bulle de silence.

7 commentaires:

lila* a dit…

Ils auraient pas dû passer Truman show à la télé...

Yoxigen a dit…

Jamais vu. Et si c'était hier, ce texte il a été écrit avant-hier de toute façon... -_-'

Et Truman Show ça parle pas de tv réalité ?

lila* a dit…

Si mais toute sa vie est une émission de télé réalité. Et il le découvre peu à peu :).
Et fais pas ton vexé :p.

Yoxigen a dit…

Mais je SUIS vexé !!

nüm a dit…

moi j'ai pas vu le trou-man chaud non plus, et j'aimerai dire à yo, que j'aimerai qu'il écrive des livres.

Et que ne pense pas que les gens soient comédiens. Je ne mens pas, je crois en ce que je dis, je suis peut être juste plus naïve que toi, plus optimiste, en fait, plus une moutonne rentrée dans un système et qui croit et pense et ressent que c'est un bonheur. La prison n'est que pour ceux qui ont l'esprit de la voir. Nous sommes tous fous aveugles, sauf les illuminés comme toi. Et j'aime bien quand il parle, mon illuminé, ça me fait un peu comme une lampe torche sur ma cellule dans le noir.

Yoxigen a dit…

"La prison n'est que pour ceux qui ont l'esprit de la voir."

Non, rien ne dit que ce que je "vois" soit la "réalité".

nüm a dit…

Mais pour toi, elle l'est, non ?
Ce n'est pas une véritée absolue mais une relative, non ? Une verité accompagnée d'un assortiment de doutes, en fait.